RETOUR

Les
Enjeux

La campagne « Super-Héros Carbone » de l’AwAC

La position de l’Agence wallonne de l’Air et du Climat (AwAC)

Monsieur Stéphane COOLS, président a.i. de l’Agence wallonne de l’Air et du Climat (AwAC).


Dans quel contexte s’inscrit cette campagne de l’AwAC?


Cette campagne de sensibilisation fait notamment suite à l’accord de Paris dont un des objectifs majeurs est de contenir l’élévation de la température moyenne de la planète nettement en dessous de 2°C et de poursuivre des efforts en vue de limiter l’élévation des températures à 1,5°C par rapport aux niveaux préindustriels.

En vue d’atteindre cet objectif ambitieux mais nécessaire, l’accord de Paris dit explicitement que dès 2030 nous devrions avoir un niveau d’émission annuel mondial de maximum 40 gigatonnes d’équivalents CO2 si l’on veut effectivement se donner une chance de rester au moins en dessous des 2°C, alors que malheureusement les prévisions des experts nous disent qu’au rythme actuel, le niveau d’émission attendu à cet horizon sera plutôt de 55 gigatonnes d’équivalents CO2. Il y a donc encore un écart considérable à combler pour y parvenir, en dépit pourtant d’efforts significatifs en train d’être consentis au niveau mondial.


Mais ces progrès vont à un rythme encore trop lent. Changer n’est facile pour personne, à commencer par moi ! Cependant, il est évident que si ne nous nous y mettons pas tous dès à présent, nous n’y arriverons certainement pas. Quand je dis tous, je pense aux pays, aux régions, aux communes, aux entreprises, aux citoyens : hommes, femmes, enfants, je, tu, il, nous, vous, ils. Bref tout le monde ! Chacun à son niveau s’il agit peut changer le cours des choses, car les petites gouttes peuvent aussi faire de grandes rivières.

À l’ère des fake news, y compris climatiques, quel message une campagne comme celle-ci veut-elle envoyer aux Wallons?


La certitude scientifique de l’existence du changement climatique et du rôle majeur des actions humaines dans celui-ci n’ont jamais été aussi claires. Ce ne sera pas sans conséquence pour l’espèce humaine si cela se poursuit de la sorte. Cependant, ce n’est certainement pas non plus une fatalité. Si chacun prend conscience du pouvoir qu’il a pour inverser cette tendance et qu’il agit de manière conséquente sans attendre que ce soit les autres qui s’y mettent d’abord, alors oui nous pouvons encore juguler les pires effets qui sont attendus si ces changements climatiques devaient s’amplifier. Les pouvoirs publics ont bien entendu un rôle majeur à jouer pour permettre la transition comportementale, écologique et énergétique révolutionnaire que cela nécessite, mais chacun peut aussi agir dès à présent à son niveau en changeant quelques unes de ses habitudes. Et ces changements ne devraient pas être perçus comme une perte de qualité de vie. Au contraire, nous pensons qu’ils peuvent et qu’ils doivent aller de pair avec un mieux être, un mieux vivre ensemble.

En quoi les engagements pris par les Wallons individuellement et collectivement permettent-ils de répondre à l’ampleur des défis? On parle de diviser son bilan carbone par 10?


Selon une étude récente du VITO, un belge émettrait annuellement en moyenne 20 tonnes d’équivalent CO2 si on tient en compte des émissions indirectes issues de l’importation des biens consommés sur notre territoire. Or, pour contenir le réchauffement planétaire à 2°C, il faudrait limiter le bilan carbone moyenne de chaque habitant de la planète à environ 2 tonnes équivalent CO2 par an d’ici à 2050. C’est donc bien une division par 10 de le bilan carbone de notre belge moyen à laquelle il faudrait au minimum parvenir à long terme.  Chacun de nous peut y arriver à condition de faire des petits pas dans la bonne direction dès aujourd’hui.  Il n’y a pas de geste inutile quand 3,4 millions de Wallons le font !

Quels sont vos espoirs avec cette campagne?


Cette campagne de sensibilisation est une goutte d’eau qui vient s’ajouter à d’autres et celle-ci  ne sera certainement pas la dernière. Nous ne sommes donc ni les premiers, ni les derniers à communiquer sur le sujet et c’est tant mieux, car c’est à force de multiplier sous diverses formes ces appels aux changements que nous espérons petit à petit convaincre de plus en plus de citoyens que cette révolution personnelle et collective sera heureuse.
Pour cette campagne de sensibilisation nous avons souhaité une approche ludique et surtout non culpabilisatrice en développant un concept de super héros qui peuvent poser au quotidien un certain nombre de gestes en faveur du climat. Et cela sans se prendre au sérieux, ni se prendre la tête. Mais nous avons aussi pour ambition, qu’au terme de la campagne, ceux qui y auront participé soient plus à même de se faire une idée de ce que représente une « tonne de CO2e » et aussi  d’être en mesure d’apprécier leur propre bilan carbone. En effet, dire qu’un Belge émet en moyenne 20 tonnes de CO2e par an, ce n’est probablement pas très représentatif de son propre bilan carbone qui peut être éloigné de ce chiffre, dans un sens comme dans l’autre. Par exemple, ce ne sont d’ailleurs pas forcément les personnes qui sont les plus sensibilisées aux questions du changement climatique qui sont celles qui émettent le moins. On peut donc être un « Maître Carbone » et émettre beaucoup plus qu’un « Apprenti Carbone ». Il faut donc rester humble et ne juger personne : c’est aussi un trait propre aux supers héros que nous espérons nombreux !

Les cibles


Cette campagne cible les secteurs qui ne sont pas soumis à des dispositions obligatoires. Cela signifie que les engagements y sont volontaires. Ce sont :


  • le logement
  • le tertiaire
  • le transport
  • l’agriculture
  • les déchets

En Wallonie, ces secteurs ont contribué à hauteur de 66% aux émissions globales de GES la Région en 2013. C’est dire qu’ils sont donc particulièrement importants dans la lutte contre le changement climatique !

La campagne s’adresse aux individus ou groupes d’individus, où qu’ils soient. Comme citoyen, comme travailleur, comme consommateur, dans sa vie de tous les jours, sa vie associative, ses vacances, bref partout !
Sous forme d’une série de défis CO2e, la campagne veut amener à une prise de conscience de l’importance des gestes de chacun, où qu’il soit et dans n’importe quel rôle. Et que c’est le fait de les faire collectivement qui est efficace.


Pour aider chacun à faire sa part de l’effort, l’AwAC et la Wallonie mettent à disposition des calculateurs de bilan carbone en ligne qui s’adressent aux individus, aux organisations privées ou publiques, aux communes et aux organisateurs d’événements.