retour
a la liste

-league-

Votre
Mission

En Super Héros qui a déjà beaucoup réfléchi à la question, je me suis déjà renseigné sur la climatisation… Hé oui, il y a des solutions bas carbone ! Dans les lieux occupés par mon organisation, on pourrait certainement remplacer les climatiseurs classiques par des systèmes de ventilation naturelle, basés sur l'évaporation de l'eau. La superficie à rafraichir est de m².

Et hop ! La planète compte 106,588 tonnes de CO2e en moins sur un an !

Tout système de chauffage consommant, partiellement ou exclusivement, des combustibles fossiles (charbon, gaz ou mazout) a un impact climatique, le lien est bien compris.

storage/action/47/EDhd7zcFoGiLLMe3hSuvIuNuDkLAXuWg4wlxMgMN.jpeg
Mais refroidir a aussi un impact. Non seulement à cause de l’énergie nécessaire, mais surtout à cause des fluides frigorigènes utilisés.

Tous les systèmes de production de froid (« air co » ou climatisation, réfrigération, congélation, groupes de froid, pompes à chaleur, etc.) utilisent de tels fluides. Ces fluides ont pour propriété intéressante un grand pouvoir d'absorption de chaleur à des températures « ordinaires ». Mais ils ont également comme propriété ennuyante d’avoir un pouvoir de réchauffement climatique bien plus fort que le CO2e : en moyenne 2 800 fois plus fort, et jusqu’à 11 700 fois pour le HFC-23 !

Et comme tout système de réfrigération perd inexorablement un peu de son fluide de par son fonctionnement, même ces petites pertes ont un impact important !

comment

on calcule ça ?


Un système de climatisation « classique » consomme 20 kWh/m2/an (Source: Energie plus).

Un kWh d’électricité grise en Belgique équivaut à 0,3087 kg de CO2(source : Awac).

Ces systèmes perdent également en moyenne 0,3 kg de fluide / m2 / an (Source : Base Carbone de l’ADEME).

Et un fluide frigorigène classique comme le R22 présente un pouvoir de réchauffement de 1760 kg de CO2e /kg (Source : 5ème rapport du GIEC).

A l’inverse, un système de ventilation adiabatique consomme 80% d’énergie en moins (Source : bonnes pratiques énergétiques en entreprise de l’ADEME), et pas de fluide frigorigène.

Tonnes de CO2e évitées = 200 * 20 * 0,3087 * 80% / 1000 + 200 * 0,3 * 1760 / 1000